Loading...

Disparisyon Jaguessur Ramkissoon La Fourche: So Madam “Tan ki pa gengn so lekor, mo pou kontinie gard lespwar”

Swastee espère de tout cœur que son époux, qui a disparu en mer le 7 mai au pied de la falaise La Fourche, dans l’Ouest, sera retrouvé. La jeune femme, enceinte de huit mois, appréhende l’avenir sans son mari, car c’est lui qui fait bouillir la marmite. Les recherches, elles, se poursuivent.

Sept jours après la disparition de son époux, Swastee se dit consciente que les chances de le revoir s’amenuisent, mais la jeune femme, veut y croire : « Tant que le corps de mon mari ne sera pas repêché, je garderai l’espoir qu’il est toujours en vie. »

Les recherches se pour-suivent pour tenter de retrouver Jaguessur Ramkissoon. Le cuisinier de 31 ans faisait de la pêche sous-marine au pied de la falaise La Fourche, entre Médine et Flic-en-Flac. Il n’a toutefois jamais refait surface. Les recherches menées jusqu’ici n’ont encore rien donné.

Au domicile des Ramkissoon à l’avenue Beslile, Bambous, un sentiment de tristesse mêlé à l’incompréhension règne dans la modeste maison familiale. Swastee, qui accouchera le mois prochain, est partagée entre espoir et désespoir. La jeune femme se demande comment elle fera pour subvenir aux besoins de ses enfants. Elle espère que l’État ne restera pas insensible à sa situation.

La gorge nouée, Swastee raconte que son mari attendait la naissance de leur deuxième enfant avec impatience. « Tout était fin prêt pour accueillir notre bébé », confie-t-elle. Quant à leur fille Couchi, âgée de cinq ans, elle ne comprend pas vraiment ce qui se passe. « Mais elle se doute que quelque chose ne va pas. Elle ressent la tristesse qui règne dans la maison. Elle ne comprend pas pourquoi son papa ne rentre pas. Elle lui est très attachée. Pour ne pas la perturber, nous lui avons dit qu’il était parti en voyage », indique Swastee.

Le couple, marié depuis six ans, devait célébrer son anniversaire de mariage le 28 mai. « Jaguessur est un époux aimant et un père formidable », poursuit Swastee. Les proches du disparu le décrivent comme quelqu’un de débrouillard. Le trentenaire projetait de finir de poser le carrelage de sa maison. Il s’adonnait aussi à l’élevage de cabris qu’il revendait afin que sa famille ne manque de rien. Outre sa passion pour la pêche, le jeune homme adorait cuisiner. Il en a, d’ailleurs, fait son métier. Quelques jours avant sa disparition, il venait de décrocher un emploi dans un snack au port.

Parwatee, la mère du disparu, est anéantie. La dernière fois qu’elle a parlé à son fils remonte à la matinée du jour fatidique. Le plus dur pour la sexagénaire est le fait de ne pas avoir la dépouille de son enfant pour lui donner des funérailles dignes de ce nom.

Parwatee et sa belle-fille Swastee se soutiennent mutuellement en ces moments difficiles, entourées de leurs proches. « Nous avons toujours été une famille solidaire. Nous nous soutenons dans les moments de joie et de peine », confie Mokesh, le beau-frère du disparu. Il tient d’ailleurs à souligner que la National Coast Guard et la police font un travail remarquable pour tenter de retrouver Jaguessur Ramkissoon, même si les recherches n’ont encore rien donné.

Loading...

Comments

comments

Get more stuff like this
in your inbox

Subscribe to our mailing list and get interesting stuff and updates to your email inbox.