Loading...

Virginie, États-Unis: Enn Vwazin Touy Enn Morisyen Kout Bal Lo So Pwatrinn

Guy Prud’homme, un Mauricien de 65 ans émigré aux États-Unis depuis de nombreuses années, a été tué par balle par son voisin de 80 ans. C’est ainsi que s’est achevée une querelle de voisinage qui a duré plusieurs années.

L’assassin, un dénommé Larry Johnston, reprochait à Guy Prud’homme d’avoir empiété sur sa propriété et d’y avoir coupé ses plantes. Et pour cela, il lui a tiré une balle dans la poitrine avec un revolver. C’est ce qu’il a déclaré à la police après son arrestation dimanche soir.

Le drame s’est produit dans un quartier chic de Spotsylvania County, Virginie, aux États-Unis. Larry Johnson s’est rendu armé chez son voisin lorsqu’il a vu des hommes tondre sa pelouse et élaguer des arbustes. La conversation, entamée de manière cordiale, s’est rapidement transformée en dispute pour terminer avec un coup de feu. Ce sont les jardiniers qui ont rapporté l’homme à la police après avoir assisté à la scène.

Le site nbcwashington.com rapporte que le meurtrier a rapidement admis ses torts et a reconnu avoir gravement fauté. Il a dit regretter son geste à la police.

Guy Prud’homme est né à Maurice et y a passé une partie de son enfance avant de mettre le cap, avec sa famille, sur l’Afrique du Sud. Il a ensuite rallié l’Inde où il a passé plusieurs années avant de s’installer aux États-Unis. Il était marié et avait six enfants.

L’homme a fait fortune dans le textile en Afrique du Sud et en Inde. Il produisait des vêtements pour plusieurs grandes marques américaines. Chief Executive Officer de Columbia Property Capital, une compagnie qui achète, retape et revend de vieilles propriétés dans l’État de Washington, il a ainsi revendu environ 150 propriétés en six ou sept ans.

Le site fredericksburg.com, une publication locale, raconte que la famille s’était installée aux États-Unis car Guy Prud’homme voulait, selon ses proches, que ses enfants aient une éducation américaine. Il est devenu citoyen américain il y a environ cinq ans.

« Nous le connaissons depuis longtemps et nous n’avons jamais entendu du mal sur sa famille et lui. C’était un gentleman. Très extraverti, il aimait les gens », a raconté Phyllis Whitley, un ami du couple, à la presse locale.

Loading...

Comments

comments

Get more stuff like this
in your inbox

Subscribe to our mailing list and get interesting stuff and updates to your email inbox.