Loading...

Bagar Sanglant Dan L’Escalier: Enn Zom Gengn Kout Bal Kalib 12 Lo So Likou

Une banale histoire de stationnement a dégénéré dimanche soir à La Sourdine. Un homme de 31 ans a dû être hospitalisé après avoir été agressé à coups de sabre. Dans la soirée, l’affaire s’est corsée et huit coups de feu ont été tirés. Un homme de 38 ans a reçu une balle dans le cou. Deux maisons ont été saccagées et une autre incendiée.

Nuit de terreur, dimanche, à La Sourdine, L’Escalier. Une vive altercation a éclaté entre deux groupes de personnes. Sharban E., âgé de 31 ans, était chez lui vers 17 h 30 quand un 2×4 blindé de couleur bleue s’est arrêté près de son domicile. « Le chauffeur klaxonnait fort, car un autobus lui barrait la route. L’homme a lancé des insultes. Il est sorti de son véhicule et a commencé à infliger des coups de sabre à mon fils Sharban. Mon autre fils est arrivé. L’homme et ses camarades se sont enfuis », raconte Swaley, les larmes aux yeux. « Je n’ai jamais eu de problèmes avec Visham B., l’homme qui a agressé mon fils. Ce dernier a été hospitalisé à Rose-Belle. Il a reçu 27 points de suture à la main gauche », relate Swaley. Il était loin de se douter que l’affaire dégénérerait.

Vers 23 heures, la police de L’Escalier a reçu une information selon laquelle des individus hostiles s’étaient rassemblés à La Sourdine. Ils étaient encagoulés, et armés de sabre ainsi que de bâtons. Ils recherchaient Sharban. Un sergent et quatre policiers sont arrivés sur les lieux. La soixantaine d’individus a lancé des pierres sur le véhicule de police.

Les agents se sont éloignés de 100 mètres avant de solliciter du renfort. Plusieurs unités de la région sud et de la Special Mobile Force (SMF) ont débarqué, de même que l’inspecteur Jugon et l’ASP Mohit. Toutefois, la foule s’était déjà dispersée après avoir saccagé deux maisons : celles des voisins de Sharban.

Plusieurs coups de feu

Une trentaine de personnes s’est ensuite rendue au domicile de Visham B., le chauffeur vindicatif. Ils ont saccagé la maison de sa sœur avant d’y mettre le feu. Six coups de feu ont été tirés. La police a été mobilisée jusqu’à fort tard. Dans la soirée de dimanche à lundi, les victimes ont consigné huit dépositions. Tandis que l’une d’elles portait plainte, des badauds se sont réunis devant le poste de police.

Puis, un tout-terrain de couleur verte, avec des gens dans le caisson, a surgi. Deux coups de feu ont été tirés sur la foule. Un homme a été blessé. Il s’agit de Naim G., un habitant de La Sourdine âgé de 38 ans. Il a reçu une balle de calibre 12 dans le cou. Les éléments de la SMF ont poursuivi le 4×4 vert, mais ils n’ont pas pu le rattraper. Naim a été transporté à l’hôpital de Rose-Belle. Il a signé une décharge contre avis médical avant de se rendre dans une clinique. Son frère Adil s’est confié au Défi Quotidien : « Nul ne sait qui a tiré. Mon frère et moi accompagnions l’une des victimes au poste. On attendait dehors. Mon frère a été opéré. »

Lundi, les enquêteurs ont récupéré six cartouches de calibre 12 sur le lieu de l’incendie. Deux cartouches du même calibre ont été trouvées devant le poste de L’Escalier. L’ACP Devanand Reekoye, du Central Criminal Investigation Department, et le surintendant de police (SP) Mannaram ont fait le déplacement. Les cartouches ont été envoyées au Forensic Science Laboratory. L’enquête est supervisée par le SP Pedre.

La Criminal Investigation Division (CID) de la Southern Division a retrouvé un 4×4 endommagé dans un champ de canne à Cluny. Il s’agirait du véhicule qui aurait servi à transporter les suspects et à partir duquel deux coups de feu auraient été tirés. La CID épluche les noms des détenteurs de permis de port d’arme de calibre 12.

Témoignages : «C’est un cauchemar…»

Parveen J., âgé de 38 ans est traumatisé. C’est lui qui a transporté le jeune Sharban à l’hôpital. Il est aussi celui dont la maison a été saccagée. « Durant la journée, des individus cherchaient querelle avec mon voisin. Le soir venu, ils ont saccagé la maison d’un autre voisin ainsi que la mienne. Ils ont endommagé mon camion. L’un des malfrats a giflé ma mère de 65 ans. Elle s’est évanouie. C’est un véritable cauchemar », témoigne-t-il.

Même calvaire vécu par Roshni S., 36 ans. Sa maison a aussi été vandalisée. Elle dit que ses deux enfants sont traumatisés. « Ils ne cessent de pleurer et de poser des questions. J’ignore ce qui s’est passé entre Sharban et Visham. Pourquoi ont-ils démoli ma maison ? »

Autre victime du drame : Mamtaratee, la sœur de Visham B. La jeune femme est affligée, car c’est sa maison qui a été incendiée. Elle raconte qu’elle était chez elle avec sa fille de quatre ans quand elle a entendu les vitres de sa maison voler en éclats. « Des gens menaçaient de nous tuer. J’ai pris ma fille et on s’est réfugié dans les toilettes. Vingt minutes plus tard, je suis sortie », relate-t-elle.

Elle est alors tombée sur une scène d’horreur : sa maison était en flammes. « Tout a été réduit en cendres, même l’argent de mon mari. Il était chez sa mère qui est souffrante. » La police recherche le dénommé Visham.

Video:

Le gang du Sud soupçonné

Les enquêteurs soupçonnent le gang du Sud d’être impliqué dans cette affaire. La police travaille d’arrache-pied pour mettre la main sur les suspects qui ont endommagé deux Speed Cameras au rond-point de L’Escalier.

Loading...

Comments

comments

Get more stuff like this
in your inbox

Subscribe to our mailing list and get interesting stuff and updates to your email inbox.