Loading...

Salon Masaz Dan Trou-aux-Biches: Lapolis Aret 2 Fam Ki Ti Touni Ek La Gerante

Un salon de massage à Trou-aux-Biches aurait été converti en bordel. Le jeudi 22 juin, des policiers de Rivière-du-Rempart, épaulés par des officiers de la Field Intelligence Unit (FIU) de la Northern Division, ont perquisitionné un salon de massage à Trou-aux-Biches. Ils y ont surpris deux femmes en tenue d’Ève. Elles ont été arrêtées, ainsi que la gérante.

Jessica M. (35 ans), habitante de Baie-du-Tombeau, et sa collègue Dominique C. (27 ans), de Congomah, étaient employées par ce salon de massage de Trou-aux-Biches depuis quatre mois. La police avait eu vent que ce « salon  » était converti en bordel. Depuis, le lieu était surveillé par des policiers. Le jeudi 22 juin, ils ont monté une opération pour mettre fin à cette activité illégale.

Les hommes du sergent Kookoor et les officiers de la FIU y ont effectué une descente. Ils ont surpris deux femmes à moitié nues avec deux hommes. Ces derniers ont avoué à la police avoir payé chacun Rs 1 000 pour avoir des relations sexuelles. Après leur interrogatoire, ils ont été autorisés à rentrer chez eux. Les deux travailleuses du sexe et la gérante, Desirela B., (43 ans), habitante d’Arsenal, ont été conduites au poste de police pour leur interrogatoire.

Jessica M. et Dominique C. ont raconté aux policiers que la gérante leur aurait demandé de proposer aux clients des relations sexuelles rémunérées. « Nou gayn 50 % commission et madame Desirela pran 50 % », ont-elles dit. Desirela B., la gérante, nie en bloc ces allégations. « C’est vrai, je gère ce salon de massage, mais j’ignore tout de ce qui se passe entre ces deux dames et leurs clients », affirme-t-elle.

Après leur interrogatoire, les trois suspectes ont été autorisées à rentrer chez elles. Le lendemain, elles ont comparu devant le tribunal de Pamplemousses. Jessica M. et Dominique C. ont été provisoirement inculpés de « solliciting male for immoral purpose ». La gérante, elle, est accusée de « brothel keeping ». Jessica M. et Dominique C. ont fourni une caution de Rs 3 000 chacune et Desirela B. une caution de Rs 5 000.

Loading...

Comments

comments

Get more stuff like this
in your inbox

Subscribe to our mailing list and get interesting stuff and updates to your email inbox.